Confédération des Etats du Sahel : Burkina Faso, Mali et Niger s’unissent lors d’un sommet à Niamey

Le Burkina Faso, le Mali et le Niger s'unissent au sein d'une "Confédération des Etats du Sahel"
          Les trois pays du nord-ouest de l'Afrique ont acté leur alliance lors de leur premier sommet à Niamey, au Niger, qui entérine leur rupture avec le bloc ouest-africain.

Les trois nations situées dans la région du nord-ouest de l’Afrique ont officialisé leur partenariat lors de leur réunion inaugurale à Niamey, au Niger, marquant ainsi leur désengagement du groupe ouest-africain.

Une nouvelle entente entre les régimes militaires au Burkina Faso, au Mali et au Niger

Une entente inédite a été conclue entre les régimes militaires en place au Burkina Faso, au Mali et au Niger. Cette alliance a donné naissance à la Confédération des Etats du Sahel (AES), regroupant ces trois pays d’Afrique du Nord-Ouest. Cette décision a été officialisée lors d’une réunion qui s’est tenue le samedi 6 juillet à Niamey, au Niger. Les dirigeants des trois pays, tous arrivés au pouvoir suite à des coups d’État, ont décidé d’aller plus loin dans leur intégration en tant que membres de cette confédération.

Un désaveu de la Cedeao

En janvier, les trois pays membres de l’AES avaient annoncé leur retrait de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), qu’ils estiment être sous l’influence de la France, ancienne puissance coloniale avec laquelle des tensions se sont accumulées. La création de la Confédération des États du Sahel confirme donc ce désaccord avec l’organisation ouest-africaine. Le général Abdourahamane Tiani, à la tête du régime militaire nigérien, a déclaré que leurs peuples se sont définitivement détournés de la Cedeao.

Les relations entre l’AES et la Cedeao se sont fortement dégradées suite au coup d’État du 26 juillet 2023 qui a porté le général Tiani au pouvoir au Niger. La Cedeao avait alors imposé des sanctions économiques sévères au pays et avait menacé d’intervenir militairement pour rétablir le président déchu, Mohamed Bazoum. Bien que les sanctions aient été levées en février, les relations entre les deux camps demeurent tendues. Un sommet des chefs d’État de la Cedeao se tiendra dimanche à Abuja, où la question de la relation avec l’AES sera au centre des discussions.

A lire aussi  Le Monde en Changement: Comprendre les Tendances et S'Adapter à l'Ère Moderne

Source de l’article : Francetvinfo

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *